LA BUTTE DE VAUQUOIS. (12/16).

Du début à la fin de ces hostilités souterraines, on comptera plus de 500 conflagrations de gros calibres, 66 kilos d’explosifs au mètre carré. En quatre ans, les Français perdront 7 000 hommes, les Allemands 8 000.
Un carnage. Ce siège souterrain relève davantage de la guerre psychologique que de l’offensive véritable. La canonnade perpétuelle rend fou les soldats.

Quand-la-grande-guerre-rend-fou-1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s