🔴 Témoignage : « Etre démembré, mis en morceaux, réduit à de la bouillie, c’est une crainte que la chair ne peut supporter. »

SOUS LES OBUS.

Le sergent Paul Dubrulle, prêtre jésuite, servait dans le 8e régiment au fort de Douaumont en 1916.

« Quand nous entendions le sifflement au loin, tout notre corps se contractait pour supporter les vibrations excessivement puissantes de l’explosion, et à chaque fois, c’était une nouvelle attaque, une nouvelle souffrance. À ce régime, les nerfs les plus solides ne résistent pas. Mourir d’une balle n’est presque rien : notre être reste intact. Mais être démembré, mis en morceaux, réduit à de la bouillie, c’est une crainte que la chair ne peut supporter. »

🇨🇵 Paul DUBRULLE, S.J.

obus-081117

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s