🔴 DOCUMENT | Les « Gueules Cassées » : « L’atelier des réparations ».

Au Val-de-Grâce, l’un des plus anciens hôpitaux militaires de Paris, « l’atelier des réparations » accueille également des blessés pas comme les autres. Le service du docteur Maurestin y « refait les visages, ressoude les mâchoires pas trop détraquées, remet en place les bouches bousculées par les balles ou quelque éclat de shrapnell, remodèle enfin des nez, des mentons, des maxillaires et des crânes ! Rude besogne indispensable dans nombre de cas », selon la description qu’en fait Georges Cain, membre de la Société de l’Histoire du Théâtre, lors du passage des artistes de La Chanson aux blessés, oeuvre chargée d’organiser des manifestations à destination des poilus blessés au front.

63021225

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s