🔴 DOCUMENT | Les « Gueules Cassées » : « Son corps était criblé de plaies, des pieds à la tête ».  

Dans le rapport les Atrocités allemandes en France publié au Journal officiel le 8 janvier 1915, la commission d’enquête instituée le 23 septembre relate les exactions ennemies. Elles s’apparentent à un bien cruel acharnement :

« Le soldat Dreyfus du… régiment d’infanterie a raconté au docteur Ferry le fait suivant : atteint d’une blessure, à Somaine, le 10 septembre, il se retirait du champ de bataille quand il rencontra trois Allemands. Il leur dit, dans leur langue, qu’il venait d’être blessé, mais ces hommes lui répondirent que ce n’était pas une raison pour ne pas recevoir une nouvelle balle, et il en reçu une, en effet, à bout portant, dans l’orbite. […]

Le 25 août, M. l’abbé Denis, curé de Réméréville, a soigné, dans la soirée, le lieutenant Toussaint, sorti le premier de l’école forestière au mois de juillet dernier. Tombé blessé sur le champ de bataille, ce jeune officier avait été frappé à coups de baïonnette par tous les Allemands qui étaient passés auprès de lui. Son corps était criblé de plaies, des pieds à la tête ».

img357

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s