🔵 DOCUMENT | La ration du poilu : Dans le camp ennemi, en revanche, la situation est plus dramatique.

DERNIÈRE PARTIE

Même si les soldats français et britanniques ne mangent pas tous les jours à leur faim, la nourriture ne fait pas partie des revendications premières, comme l’est la lutte contre le froid ou l’amélioration des conditions de vie dans les tranchées. Dans le camp ennemi, en revanche, la situation est plus dramatique. Elle empire d’année en année. Allemands et Austro-Hongrois pâtissent des difficultés d’approvisionnement, voyant leurs rations diminuer sous les auspices d’ersatz assez peu appétissants.

7558180

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s