đź”´ ÉDITION SPÉCIALE, TĂ©moignage : « Le bombardement est effroyable, jour et nuit, c’est un grondement perpĂ©tuel »

Édition spéciale : La bataille de Verdun.

« Mai 1916,

Le bombardement est effroyable, jour et nuit, c’est un grondement perpĂ©tuel ; il est certain que nous prĂ©parons l’assaut du fort de Douaumont par un feu d’artillerie tout Ă  fait exceptionnel. Plaise Ă  Dieu que cette affaire rĂ©ussisse et ne nous coĂ»te pas trop cher. D’après ce que l’on dit nous seront relevĂ©s dans la nuit de mardi Ă  mercredi, le sĂ©jour ne sera donc pas bien long. Heureusement tu n’as pas idĂ©e du bruit, de la circulation de tout ce qui se manipule Ă  l’arrière de Verdun. Cela a quelque chose de fantastique, on croit rĂŞver. Et quelle poussière, nous avons tous l’aspect de brigands, nous sommes sales Ă  un degrĂ© inouĂŻ. »

Lucien Durosoir.

7897607

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s