🔴 Grande Guerre : « Tomber de si haut en quelques minutes ». (2).

« Je suis brisée. Il me semble que je n’ai plus de cÅ“ur tant il est broyé dans ses fibres les plus intimes… Quand je songe aux longues années qui s’ouvrent devant moi, je suis prise de vertige. Ah! Que le bon Dieu qui me fait gravir un calvaire si atroce me soutienne, sans cela je vais défaillir au premier pas… Maurice ne reviendra jamais plus !… Je me sentais si sûre à son bras, si vaillante sous son regard, si heureuse dans notre intimité d’âmes que je me sens perdue sans lui. Il m’a abandonnée alors que nous n’avions fait qu’entrevoir le bonheur de notre union. J’avais tant de foi dans son retour que j’ai été frappée en pleine sécurité. Tomber de si haut en quelques minutes, est-ce possible ? »

Lettre d’Yvonne Retour, dont le mari, Maurice, a été tué en Champagne en 1915.

52aaa62e71f829d41d74892a18a11d59-1423644608

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s