🔴 D-DAY : « Si tout le monde souhaitait le débarquement, rares étaient ceux qui le souhaitaient dans leur région. »

Journal intime d’Henri Bougeard, un Normand de 14 ans.

« Le monde avait beaucoup pensé au débarquement, trop peut-être, mais beaucoup n’y songeait déjà plus. En effet, tous les habitants du pays y avaient cru, mais ils pensaient aux mois de mars, d’avril ou au début de mai. À ce moment, les journaux parlaient quotidiennement, la radio de Londres en vantait les effectifs puis, petit à petit, tout s’était tu, nombre de gens étaient découragés; on croyait que c’en était encore fini pour cette année, au moins jusqu’à l’automne.

Si tout le monde souhaitait le débarquement, rares étaient ceux qui le souhaitaient dans leur région. D’ailleurs, dans la Manche, la croyance était bien établie qu’ « ils » ne débarqueraient jamais par là. Les quelques-uns qui osaient émettre l’opinion contraire étaient vivement ramenés à la réalité – notre pays se prêtait trop à la défense, avec ses marais, ses vallons, ses haies, ses bois, ses chemins creux. »

🇫🇷 Henri Bougeard.

normandie-plages-debarquement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s