⚫ Le massacre d’Oradour-sur-Glane : Le premier acte du drame : Le supplice va commencer !

Déjà, avec la brutalité prussienne, débute le premier acte de ce drame : le tri de la foule; d’un côté les femmes et les enfants, de l’autre les hommes. Dans chaque cœur, cette fois, naît et grandit le doute, la crainte : « Que va-t-on faire de nous ? ». Et peut-être les femmes furent-elles soulagées de se voir diriger vers l’église avec tous les enfants : l’église, c’est la maison de Dieu et de la Paix : que pourrait-il leur arriver de funeste entre les murs du sanctuaire ? Elles s’inquiètent surtout pour leurs maris, leurs fils, leurs pères.

Des commandements éclatent dans le silence : l’officier allemand réclame des otages, avant de faire perquisitionner dans leurs maisons. Le maire, le docteur Paul Desourteaux, s’avance aussitôt, offrant avec lui ses quatre fils. L’Allemand n’insiste pas sur cette question d’otages : cela faisait partie de la mise en scène, et voilà tout.

Une heure se passe. Ordres et contre-ordres se succèdent. Alentour, la vie continue à son rythme habituel, qui se douterait, à quelques kilomètres, de ce qui se passe à Oradour ? Des cyclistes, – 5 jeunes gens et 1 jeune fille – traversant le bourg par malchance, furent aussitôt saisis et subirent le sort des autres; qui donc pourrait donner l’alarme ? De tous ceux qui entrèrent à Oradour, par ce clair après-midi de juin, pas un ne ressortit vivant.

Une heure donc se passe. Et puis les S.S. divisent en plusieurs sections tous ces hommes que l’angoisse a, finalement, rendus silencieux; on les conduit respectivement dans trois granges, deux garages, un chai et un hangar; et, là, le supplice va commencer.

eglise_oradour_2-4237531

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s