🔴 28 juin 1919 : Le traité de Paix est signé !

Les vainqueurs se retrouvent entre eux, dans la galerie des Glaces du célèbre château pour débattre du sort réservé à l’Allemagne. Ne sont invités ni les Allemands ni les Soviétiques. Autour de la table de travail sont réunis le président américain, Woodrow Wilson, le Premier ministre britannique, Lloyd George, le président du Conseil italien, Vittorio Orlando et son homologue, Georges Clemenceau. Le Japon est également représenté, ainsi qu’une vingtaine de puissances associées. Sept mois après l’armistice, on imagine que les esprits apaisés et animés d’une volonté commune de sceller une paix durable. Il n’en est rien.

En janvier 1918, le président américain a formulé quatorze propositions qui constituent le socle de la conception américaine du monde de l’après-guerre. Elles restent d’actualité et constituent la base de travail des Alliés. Surtout, elles ménagent les perdants, se gardant de les humilier et leur octroyant les clés d’une rédemption constructive. Les Américains sont suivis par les Britanniques qui souhaitent, eux aussi, que l’on reste clément avec l’Allemagne, pour des raisons sans doute moins humanistes et plus pragmatiques que les Américains… Ils ne veulent pas, en effet, voir la France prendre une trop grande importance dans la nouvelle Europe qui se dessine. La France est, pour sa part, radicalement opposée à cette approche. Elle veut, au contraire, un châtiment exemplaire, à la fois politiquement, territorialement et économiquement.

Au terme des débats émerge un texte de compromis, assez peu rénovateur. Trop sévère à l’égard de cette « nouvelle » Allemagne qui perd sa dignité, ne satisfaisant finalement personne, il porte en lui le ferment d’une autre catastrophe mondiale. Face à l’hospitalité du Sénat, le texte ne sera jamais ratifié par les Etats-Unis. Il l’est en France le 12 octobre 1919 et entre formellement en vigueur le 10 janvier 1920, au grand dam des Allemands. Ceux-ci voient se profiler une manière de double peine. Soldats et civils d’outre-Rhin ont accumulé plus de rancÅ“ur et de haine que la paix ne peut en estomper…

Conference-paix-Versailles-1919-6b0858a070

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s