🔴 Bataille de Normandie : 19 juillet 1944, Caen est enfin libérée !

Dans les plan d’Overlord, Caen devait ĂŞtre prise le jour mĂŞme du DĂ©barquement. Il faudra attendre 43 jours pour voir la rive droite enfin tomber, dix jours après la rive gauche.

Dans le cadre de l’opĂ©ration, Atlantic, les quartiers de Vaucelles, les abords de la SMN Ă  Colombelles et Ă  Mondeville ont Ă©tĂ© pris par les Canadiens des 8e et 9e brigades de la 3e division d’infanterie dès le 18 juillet. Ils ont Ă©tĂ© guidĂ©s par des Ă©lĂ©ments FFI de la compagnie Fred Scamaroni. En face d’eux, des Ă©lĂ©ments de la 16e division d’infanterie de la Luftwaffe qui ont fini par dĂ©crocher.

Dans l’après-midi du 18 juillet, des Ă©lĂ©ments avancĂ©s des Regina Rifles ont mĂŞme fait une incursion dans Vaucelles, franchissant l’Orne sur des poutrelles de fer jetĂ©es sur un pont en ruines. Toujours guidĂ©s par des FFI : parmi eux, le lieutenant Raymond Châtelain qui est tombĂ© sous les balles allemandes. A la CavĂ©e, les hommes du Black Watch ont tentĂ© de franchir l’Orne avec des canots. Il faudra revenir. MĂŞme si Blainville, Giberville et Colombelles ont Ă©tĂ© libĂ©rĂ©es après de durs combats.

Le lendemain, dans la matinĂ©e du 19 juillet, les Canadiens mettent le paquet. S’appuyant sur les tĂŞtes de pont ouvertes la veille, ils lancent cette fois une offensive de grande envergure. Des ponts Bailey construits par le gĂ©nie dans le courant de la nuit permettent le passage de nombreux hommes et d’un matĂ©riel consĂ©quent. A 9 h, les Black Watch, rĂ©ussissent enfin Ă  franchir l’Orne, prennent Ifs et Cormelles-le-Royal. Ils repoussent la 272e division d’infanterie allemande, ainsi qu’une soixantaine de chars de la 1re Panzer SS jusqu’a Saint-AndrĂ©-sur-Orne. Les Glen’s arrivent Ă  la Demi-Lune, avant de prendre possession de la caserne du 43e rĂ©giment d’infanterie. Au centre du dispositif, les Regina remontent la rue de Falaise.

En milieu de matinĂ©e, les Canadiens du rĂ©giment de Maisonneuve entrent dans Fleury-sur-Orne. Des milliers de Caennais rĂ©fugiĂ©s depuis plusieurs semaines dans les carrières sortent pour acclamer les libĂ©rateurs. A 16 h, renforcĂ©e par des Ă©lĂ©ments de la 12e SS, la 346e division d’infenterie tente une contre-attaque depuis EmiĂ©ville. Elle sera repoussĂ©e par les Guards.

Caen est enfin libĂ©rĂ©e, mais pas pour autant dĂ©finitivement Ă  l’abri. Jusqu’Ă  la mi-aoĂ»t, des obus allemands continueront de tomber sur la ville.

caen-73e-anniversaire-de-la-liberation-de-la-rive-droite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s