🔴 Soldat allemand : « Nos bouches et nos oreilles sont emplies de terre. »

Etudiant en droit à Breslau, Karl Gorzel servit dans la Somme. Le 1er octobre 1916, il fait part à sa famille de son calvaire.

« Le feu augmente pour atteindre une intensité tellement ahurissante qu’on se distingue plus une détonation de la suivante. Nos bouches et nos oreilles sont emplies de terre. Trois fois enterrés et trois fois déterrés, nous attendons la nuit, l’attaque. La danse macabre des obus devient plus folle encore. On ne voit plus rien, sauf de la fumée, du feu et les jaillissements de terre… Quelques-uns, rares, s’échappent et fuient à toutes jambes par les boyaux. Nous avons atteint les limites ultimes de l’endurance humaine.

🇩🇪 Karl GORZEL.

capture_decran_2016-02-16_a_18.41.37

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s