🔴 Le 2 août 1944 : La 2e DB débarque à Utah.

« Ã‡a fait une drôle d’impression ! » Hier, il était un peu plus de 11 heures du matin lorsqu’après avoir posé le pied sur la plage, très ému après 4 ans d’absence, le général Leclerc se confiait à son aide de camp, le lieutenant Christian Girard.

Et aujourd’hui, c’est encore l’effervescence sur la plage d’Utah-Beach. Très exactement à St-Martin-de-Varreville. Entassés sur la rampe de débarquement, les hommes de Leclerc, tout sourire, font le V de la victoire devant les correspondants de guerre. Des paysans normands acclament les libérateurs français. Certains tendent des bouteilles de cidre ou de calva gardées précieusement pour le « grand jour ». Commencé le 1er août, le débarquement de la 2e DB française va s’échelonner jusqu’au 15 août.

Le premier poste de commandement est installé à Vesly, entre La Haye-du-Puits et Lessay, où la 2e DB se regroupe avant son baptême du feu. Le dimanche 6 août, les blindés du célèbre régiment français se mettent en route vers le sud. Le parcours traverse les villes de Périers, Coutances, Gavray, La Haye-Pesnel, Avranches, Ducey et St-James. Les hommes de la 2e DB traversent une région en ruines. Tous ou presque n’ont pas touché le sol de France depuis plus de quatre ans. Au passage, la division en profite pour recruter de nombreux jeunes Manchois qui rêvent de passer à l’action.

Et de l’action, ils vont en avoir. Le premier contact avec l’ennemi a lieu le 7 août, lors de la contre-attaque allemande de Mortain. Le général Leclerc, dont la division dépend de l’armée américaine, reçoit l’ordre d’intervenir en cas de coup dur à côté des Américains. Il envoie des équipages en reconnaissance sur Mortain. Sans aucun accrochage significatif. La 2e DB ne perd rien pour attendre. Cinq jours plus tard, dans la Sarthe, elle aura en face d’elle la 9e Panzer Division…

La première attaque meurtrière a lieu le mardi 8 août. Ce jour-là, la 2e DB reçoit l’ordre de prendre la direction du Mans et de rejoindre le XVe corps d’armée américain dont elle dépend. Dans la nuit du 8 au 9 août, la division est bombardée à Saint-James. Les bombes papillon de la Luftwaffe, l’armée de l’air allemande, font du dégât. Les hommes sont surpris dans leur sommeil. C’est le premier épisode meurtrier en Normandie.

Le bilan fait état de 34 blessés dans le premier régiment de marche du Tchad, une trentaine de blessés et trois tués au 501e régiment de chars de combat. Avec les victimes civiles, le bombardement aura causé la mort de 20 personnes et fait plus de 200 blessés.

il-y-70-ans-la-2e-db-du-general-leclerc-debarquait-utah
Un Sherman du 12e régiment de chasseurs d’Afrique de la 2e DB sort d’un Landing Ship Tank sur la plage de Saint-Martin-de-Varreville.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s