Noël 14-18 : Témoignage d’un poilu : « […] il y en un qui est venu à 10 m de notre tranchée avec un saucisson et une boite de cigare […] ».

La lettre d’un poilu sur une trêve de Noël, 1914

Chers parents
Je crois que vous allez vous ennuyer car je suis un peu en retard mais j’attendais une lettre de vous car je n’ai rien reçu depuis le 12 qu’elle était partie. Je pense que vous allez vous faire des cheveux comme beaucoup en ce moment cela n’a rien de bien agréable j’ai pris la garde au poste avancé 48 heures c’est très moche on attend parler les boches car on est à 40 m comme vous voyez on n’est pas loin. Il chante, il siffle ils n’ont pas l’air de s’ennuyer mais je crois bien qu’ils sont comme les autres qu’ils voudrait bien que cela soit fini, ils ont du touper car voilà 2 jours il y en un qui est venu à 10 m de notre tranchée avec un saucisson et une boite de cigare et les autres se sont découvert par dessus la tranchée et nous aussi il n’y a pas eut un coup de feu de tiré c’est plutot drôle en ces moment là mais cela ne dure pas car maintenant on a un ordre formel de tirer dessus.

Kléber Pouleau, samedi 26 décembre 1914 [orthographe et ponctuation d’origine]

des-allemands-approchant-treve-de-noel-1914

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s